Inscription

Les plantes se reproduisent

null1.

Reproduction sexuée des plantes à fleurs

Comme pour les animaux, la reproduction dite «sexuée » fait intervenir des cellules reproductrices mâles et femelles.

Remarque

Contrairement aux animaux chez qui l’appareil reproducteur est présent dès la naissance (même s’il n’est fonctionnel qu’à un certain âge), l’appareil reproducteur des plantes ou « fleur » n’est pas une structure permanente.

Les fleurs apparaissent à la belle saison (printemps / été). Elles se présentent au sommet d’une petite tige appelée « pédoncule » sous la forme d’un « bouton » fermé par des éléments verts appelés « sépales ».

Quand la fleur est prête à éclore, les sépales s’ouvrent laissant sortir les « pétales ». Ceux-ci protègent une couronne d’ « étamines », les éléments mâles, ainsi que le « pistil », l’élément femelle de la fleur. Les étamines sont constituées d’un « filet » (tige) surmontée d’une poche produisant le pollen et appelée « anthère ».

Le pistil est divisé en trois parties. A sa base, l’ « ovaire » ou « réceptacle » possède des loges produisant les ovules. Il est surmonté d’une tige appelée « style » terminée par un organe réceptionnant les grains de pollen et appelé « stigmate ».

Le grain de pollen, une fois posé sur le pistil, va germer et produire un « tube pollinique ». Ce dernier est attiré par les ovules situés à la base du pistil. Il va alors descendre dans celui-ci jusqu’aux ovules. C’est dans ce tube que vont circuler les 2 cellules reproductrices contenues dans le grain de pollen. L’ovule fécondé devient une graine et l’ovaire devient le fruit protégeant la graine.

Les pétales sont des éléments colorés produisant parfois du nectar à leur base. Ce nectar a pour but d’attirer les pollinisateurs (insectes, chauves-souris…) tout comme les couleurs des pétales.

Cycle de vie d’une plante à fleur

Cycle de vie d’une plante à fleur. Source : Angiosperm life cycle diagram-fr.svg, par LadyofHats Mariana Ruiz / Translator Cehagenmerak via wikimédia commons, Domaine public, modifié par Sandra Rivière.

null2.

Reproduction asexuée des plantes à fleurs

Beaucoup de plantes sont capables de se multiplier par elles-mêmes, sans faire intervenir de cellules reproductrices : il y a reproduction d’individus identiques ou clones.

Il existe différentes possibilités de multiplication dite « végétative » :

  • par bourgeonnement (de jeunes plants se forment sur une feuille, une tige ou une racine puis se détachent de la plante mère) ;
  • par des tiges horizontales aériennes (stolons) ou souterraines (rhizomes) qui se développent, produisent un nouvel individu qui finit par se détacher de la plante mère.
Exemple de stolon

Exemple de stolon. Source : Stem morphology type stolon.png par RoRo, via wikimédia commons, CC-O.

nullExemple de rhizome de bambou

Bamboo with rhizome 1.JPG, par XIIIfromTOKYO par RoRo, via wikimédia commons, CC-BY-SA-3.0,2.5,2.0,1.0.

null3.

La reproduction des plantes à fleurs dépend des conditions du milieu

La multiplication végétative ou reproduction asexuée est une méthode de multiplication privilégiée par la plante quand elle ne rencontre aucun problème dans son environnement. Cette méthode simple permet de coloniser rapidement le milieu.

Si les conditions deviennent difficiles ou que la plante a besoin de coloniser d’autres milieux de vie, elle va réaliser une reproduction sexuée. Les graines ainsi obtenues permettront, par leur simple déplacement, de coloniser d’autres milieux et permettre ainsi la survie de l’espèce.

4.

Bilan sur la reproduction des végétaux

null
Propriété

La reproduction permet aux espèces de se perpétuer.

Toute reproduction sexuée comporte l’union d’un gamète mâle (un des deux noyaux reproducteurs du pollen) et d’un gamète femelle (l’ovule).

Propriété

C’est la fécondation qui aboutit à la formation d’une cellule unique : la cellule-œuf.

En se divisant, celle-ci est à l’origine d’une graine. La graine va attendre des conditions favorables pour germer et donner un nouvel individu. La plupart des plantes à fleurs produisent à la fois le pollen et les ovules.

Les plantes sont aussi capables de se reproduire de manière asexuée, c'est-à-dire sans l’intervention de cellules sexuelles grâce à des bourgeons des rhizomes ou des stolons.

Les reproductions sexuée et asexuée subissent l’influence des conditions de vie (température, sécheresse, pression des herbivores...).

Commentaires