Inscription

Les animaux se reproduisent

null1.

Reproduction des animaux sans accouplement

Les animaux peuvent se reproduire par reproduction sexuée qui fait intervenir deux individus de la même espèce et de sexes différents.

Le spermatozoïde est une cellule à la forme un peu spéciale. Il est composé de trois parties :

  • La tête, elle contient le noyau, qui renferme les informations ;
  • La pièce intermédiaire, elle contient les réserves d'énergie nécessaires au déplacement ;
  • La queue ou flagelle, est la partie qui ondule et permet au spermatozoïde de "nager".
Définition

L’union des gamètes appelée « la fécondation » donnera une « cellule-œuf ». En se divisant, celle-ci est à l’origine d’un embryon constitué de plusieurs cellules qui s’organiseront pour créer un nouvel être vivant.

nullLa fécondation

Rencontre des gamètes ou fécondation. Source : ©RS.2017.

nullLes premires étapes de la fécondation

Les premières étapes de la fécondation afin de créer une cellule oeuf. Source : ©RS.2017.

  • Quand les animaux peuvent se déplacer, on observe une attraction des partenaires sexuels :
    • Par des danses nuptiales :
Exemple

Chez les poissons combattants où le mâle danse et compresse le ventre de la femelle pour faire sortir ses ovules dans le nid de bulles flottant et les féconder ensuite en libérant ses spermatozoïdes :

Parade nuptiale chez les poissons combattants

Parade nuptiale chez les poissons combattants. Source : Betta spawning.jpg, par ZooFari via wikimédias commons, CC-BY-SA-3.0.

null
  • Par des chants nuptiaux :
Exemple

Chez les grenouilles qui émettent un son rauque en faisant circuler de l’air dans leur bas-joues appelés « sacs vocaux ».

Chants nuptiaux chez les grenouilles

Chants nuptiaux chez les grenouilles. Source : Pelophylax ridibundus call.jpg. Par Calimo, via wikimédias commons, CC-BY-SA-3.0.

null
  • Quand les animaux sont fixés et ne peuvent se déplacer comme les oursins ou les coraux, les gamètes sont libérés dans l’eau et les spermatozoïdes sont attirés par les ovules.
2.

Reproduction des animaux avec accouplement

nullA.

Exemple de la poule

L’œuf de poule que vous mangez est une cellule reproductrice appelée « ovule » qui n’a pas été fécondée par la cellule reproductrice du coq appelé « spermatozoïde ».

Le cytoplasme et le noyau de la cellule se limitent à une petite tache blanche (légende n°8) posée sur la membrane (6) séparant le jaune (7) et le blanc (5) et appelé disque germinatif. Le jaune est maintenu au centre de l’œuf grâce à des tortillons appelés « chalazes » (4).

Le coq ne possède pas de pénis mais une ouverture appelée « cloaque ». La poule possède également un cloaque. Le coq colle son cloaque contre celui de la poule et libère ses spermatozoïdes. Ils circulent jusqu’à l’ovule situé dans l’appareil reproducteur de la poule et constitué alors uniquement du jaune. Un seul spermatozoïde rentre dans l’ovule : c’est la fécondation. La cellule-œuf ou « œuf » obtenue s’entoure alors du blanc riche en eau et en protéines (5) et des membranes coquillières (2 et 3). La coquille va se former juste avant que l’œuf ne soit pondu.

Le poussin en cours de développement respire grâce à la chambre à air formée par l’écartement des deux membranes (9). A l’éclosion, un petit poussin ressemblant à ses parents sort de l’œuf. C’est un développement direct. Le petit après une phase de croissance de 6 mois aura atteint sa taille adulte.

Structure de l'oeuf de la poule

Structure de l'oeuf de la poule. Source : Anatomy of an amiotic egg.svg par Horst Frank , via wikimédias commons, CC-BY-SA-3.0-migrated modifié par Sandra Rivière.

nullB.

Exemple des mammifères

Chez les mammifères, comme chez tous les animaux, les cellules reproductrices, appelées aussi « gamètes » sont fabriquées par les organes génitaux : testicules chez le mâle et ovaire chez la femelle.

Propriété

Le spermatozoïde est la cellule sexuelle mâle qui est capable de féconder l'ovule, la cellule sexuelle femelle.

nullSpermatozoide de taureau

Spermatozoïdes de taureau observés au microscope grossissement x600. Source : ©RS.2017.

nullOvule de femme

Ovule de femme observé au microscope grossissement x400. Source : Ovocyte II.png par Homme en Noir via wikimédias, CC-BY-SA-4.0.

Les cellules reproductrices femelles appelés ovules sont produits par les ovaires. La coupe transversale d'un ovaire montre un grand nombre de « follicules » à différents stades de développement mais contenant chacun un ovule. Un follicule est une structure circulaire protégeant l’ovule. Lorsque le follicule est gros et mûr, l'ovule est expulsé.

Follicule de lapine

Coupe de follicule de lapine observé au microscope grossissement x100. Source : ©RS.2018.

Il existe plusieurs méthodes d’attraction du partenaire :

Méthode d’attraction Exemple d’êtres vivants pratiquant cette méthode d’attraction
Odeur ou substance chimique attractive Papillon, chiens, chats…
Sons (chants, cris) Grillons, pigeons, cri du lion, brame du cerf…
Danses Oiseaux, poissons, dauphins, baleines
Lumière Luciole (forme adulte du ver luisant)
Couleurs Caméléons, frégate, rouge-gorge…
Combats Singes, cerfs, lions
Appâts pour amadouer L’araignée « pisaure » : le mâle beaucoup plus petit que la femelle lui offre une proie pour éviter de se faire dévorer. L’accouplement a lieu pendant que la femelle dévore son cadeau.
3.

La reproduction asexuée des animaux

Certains animaux peuvent se reproduire sans intervention de cellules sexuelles, par bourgeonnement (apparition d’un petit individu sur le grand puis détachement) ou scissiparité (se couper en deux) ce qui permet d’obtenir rapidement de nombreux individus à partir d’un seul individu original.

Les nouveaux individus sont donc identiques au premier, appelle des « clones ».

Remarque

Les étoiles de mer et les coraux pratiquent beaucoup cette reproduction.

nullReproduction hydre

Les deux modes de reproduction de l’hydre, animal aquatique de la famille des coraux. Source : Hydra reproduction.png par Pancrat via wikimédias commons, CC-BY-SA-3.0,2.5,2.0,1.0.

nullDivision en deux (scissiparité) d’une anémone de mer

Division en deux (scissiparité) d’une anémone de mer. Source : par Fotoshp tofs, via pixabay, CC0, https://pixabay.com/fr/corail-animal-marin-coraux-1332173/.

null4.

La reproduction dépend des conditions du milieu

La reproduction des animaux dépend de la quantité de nourriture présente dans le milieu de vie mais également des prédateurs présents. L’Homme est un prédateur. L’utilisation d’insecticides ou les aménagements humains peuvent perturber la reproduction d’espèces.

Remarque

En effet, les insecticides versés sur les plantes à fleurs cultivées réduisent la fécondité de ces insectes pollinisateurs (abeilles, papillons, etc…). Or c’est grâce aux insectes de ce type qu’au moins 33%33\% de la production végétale alimentaire est assurée ! Si les insectes pollinisateurs disparaissent, les ressources alimentaires des humains vont venir à manquer.

La lutte biologique, qui consiste souvent à introduire le prédateur naturel de l’animal à éliminer, permet de préserver la biodiversité en éliminant seulement l’espèce indésirable.

5.

Bilan sur la reproduction des animaux

null

Il existe une reproduction sexuée et une reproduction asexuée.

Toute reproduction sexuée, qu’elle soit avec ou sans accouplement comporte, l’union d’un gamète mâle (le spermatozoïde) et d’un gamète femelle (l’ovule). C’est la fécondation qui aboutit à la formation d’une cellule unique : la cellule-œuf. En se divisant, celle-ci est à l’origine d’un nouvel être vivant.

Chez les animaux, les gamètes mâle et femelle sont généralement produits par des individus différents : un mâle et une femelle. Le comportement des individus et l’attraction des gamètes favorisent la fécondation.

Commentaires